Forum des véhicules terrestres et jeux video PC Index du Forum Forum des véhicules terrestres et jeux video PC
Ce forum est destiné exclusivement aux véhicules et aux jeux les concernant sur PC
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Histoire de Venturi Automobile

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum des véhicules terrestres et jeux video PC Index du Forum -> Section Automobile (Ancienne et Moderne mondiale) Nouvelle partie -> Les anciennes ( De 1930 à 1999 ) -> L'histoire de l'automobile
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Le_Z
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 1 Fév - 18:33 (2017)    Sujet du message: Histoire de Venturi Automobile Répondre en citant

Venturi, GT à la française :


Je vais retracer la période d'avant l'an 2000, celle du petit constructeur français, Venturi, qui nous a donné, pendant un temps très bref, de fabuleuses voitures de sport, des voitures de rêves et des super car.


En l'an 2000, la marque est rachetée, et c'est une tout autre aventure qui commence sous l'ére du monégasque Pastor, avec les voitures électriques et les e-F1, et le sport avec des voitures électriques.


C'est l'histoire de 4 personnes, passionnés de voitures, et employés chez Heuliez, célèbre carrossier/artisan transformateur, mais aussi sous traitant automobile pour d'autres marques, un peu fou, qui décident de créer une nouvelle voiture et une nouvelle marque, une voiture de sport française, on est en 1984, la période n'est pas spécialement favorable, toutes les petites marques ont du mal à survivre, mais la passion brule chez ces 4 personnes là.

Ce sont :

Claude Poiraud (ingénieur), Gérard Godfroy (designer), Jean-Pierre Sachot (méthode développement) et Jean-Jacques Turquand (responsable production), décident de mettre à profit leurs compétences afin de construire une première maquette à l'échelle 1 qu'ils baptiseront alors « Ventury » pour rappeler le mot « aventure » ainsi que le phénomène d'accélération de l' « effet Venturi » .

Au départ, ils pensent à un moteur courant, facile à se procurer, une petite motorisation transversale de Golf GTI ou 205 GTI. Mais ces motorisations sont trop modestes, aussi la réalisation d'une deuxième voiture voit le jour avec un moteur de Peugeot 505 Turbo monté au centre et transversalement à l'arrière développant 200 chevaux.
Beaucoup de préparateurs se sont intéressés à ce bloc moteur de 505 turbo, en étendant sa puissance, son couple, et en apportant des modifications sur le turbo, la culasse, l'arbre à cames, permettant de développer des grosses puissances pour des compétions-clients. Une groupe 4 de Murena, compétition rally cross avec une culasse ROC, monte jusqu'à plus de 350 ch avec un tel moteur.

Jean Rondeau, constructeur et créateur d'une petite écurie en endurance, est lui aussi séduit par l'aventure Venturi et participe à son élaboration. Beaucoup d'éléments mécaniques proviennent de la grande production française comme la boîte de vitesses d'une Citroën CX, une transmission héritée de la Matra Murena ainsi que les suspensions de la Peugeot 205 GTI et de la Renault 25. Rondeau habitué à la compétition et à l'utilisation de pièces courantes pour ses voitures, est une précieuse aide, pour les choix et leur utilisation.

Le groupe des 4 va bénéficier également de l'aide précieuse d'un autre professionel du secteur auto et ami de Claude Poireaud et de Gérard Godfroy, monsieur Guy Prache. Il faut une carrosserie à cette future voiture, et le moyen le plus économique c'est la carrosserie en polyester pour des petites séries, en plus du gain de poids que cela donne par rapport à de la tole emboutie.

La réalisation est confiée à la Société ATMC du Groupe GPR, donc Guy Prache est le créateur. Il va même plus loin, en investissant dans les masters et moules, qui vont permettre de faire la carrosserie de la première Venturi, et il fut aussi le premier acheteur d'une voiture Venturi.

Lors de la présentation de la Venturi au Salon de Paris en octobre 1986, le succès est au rendez-vous : des clients potentiels et des investisseurs se font connaître. Hervé Boulan croit au projet des 4 copains, et se propose d'investir dans la société et de les rejoindre dans sa direction.



Avec les gens des chez Rondeau, à coté du sport proto et endurance, il s'agit de construire et de développer les premiers prototypes de cette nouvelle et élégante GT française, la venturi. Christophe Bihr, un carrossier les a rejoint et le 24 septembre une nouvelle marque française : « MVS » (« Manufacture de voitures de sport »), voit officiellement le jour avec Hervé Boulan comme PDG.



Dernière édition par Le_Z le Lun 20 Fév - 15:18 (2017); édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 1 Fév - 18:33 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Le_Z
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 1 Fév - 18:33 (2017)    Sujet du message: Histoire de Venturi Automobile Répondre en citant

Gestation et mise au point de la Ventury :

La gestation de la Ventury va être longue et émaillée de pas mal de changements en cours de route, comme de pdg à la tête de la petite entreprise en devenir, un certain nombre de moteurs vont se succéder comme candidat à la motorisation de cette voiture. Jusqu'au nom de la voiture, qui va lui aussi évoluer, pour devenir Venturi.

Même la marque de ce nouveau constructeur, va lui aussi évoluer en très peu de temps, de MVS à Venturi, et idem pour son logo, avec l'adoption du Gerfaut après 1990



Au départ, les concepteurs initiaux de la maquette, ont pensé au moteur de la Golf Gti, mais H Boulan qui apporte avec lui les investisseurs financiers à la société, trouve qu'il faut aller beaucoup plus loin, et que le projet ne sera pas viable, si ce n'est pas une voiture bien plus luxueuse. H Boulan devient le pdg de la société.

Aussi rapidement, la puissance trop faible du bloc golf, est abandonné pour celui de la 505 atmo, qui a déjà été adopté y a peu de temps pour la Murena, en central AR, mais surtout en version moteur turbo, parce que Danielson et d'autres préparateurs se sont penchés sur lui, pour en tirer bien plus de puissance.

Et l'on trouve donc des arbres à cames, culasses, et autres pièces permettant un accroissement de puissance, tout en gardant la fiabilité nécessaire pour une voiture de petite série.

Mais assez rapidement, le bloc turbo, n'est pas assez prometteur et ne fait pas assez luxe, aussi, les négociations et les démarches continuent, pour obtenir un autre moteur, plus noble. Le V6 PRV, a été revu par la FM, pour résoudre le déséquilibre de son architecture, avec des manetons décalés au niveau du vilebrequin, pour Alpine mais aussi pour la R25 V6 turbo.

La Venturi, qui a perdu son Y initial pour un i, plus harmonieux, selon son nouveau PDG, aura donc un moteur V6 turbo. Mais cela change complétement la disposition du moteur qui va passer de transversal à longitudinal.

La voiture va recevoir des habillages cuirs, du cuir plein fleur de très haute qualité, on va avoir une GT qui flirte avec la haute couture, ce qui se fait de mieux en terme d'apparence, tel est l'ambition du nouveau pdg H. Boulan.

Mais ces nouvelles orientations au fur et à mesure, vont augmenter très fort, le prix de vente de la voiture. Tant est si bien, que la Venturi rapidement, est proposée à un prix beaucoup plus cher qu'Alpine, l'autre GT française. Près de 30 à 50.000 FF (environ 10.000 euros) qu'une Alpine ou une Porsche.

De plus, en obtenant le moteur V6 turbo, le même que celui de l'Alpine, cela ferme à Venturi, tout accord de commercialisation ou de réparation dans le reseau Renault.

La mise au point de la voiture, est très laborieuse, et prend plusieurs années. Alors que la maquette a été présentée en 1984, ce n'est qu'en 1987, que l'usine de Cholet qui a été construite commence à sortir la première petite série.

L'autre premier écueil, c'est que la marque naissante, va devoir monter un reseau de concessions et d'ateliers de réparations, les accords pris avec Peugeot, au moment du choix du bloc 505 turbo, ne pourront pas aboutir quand ils obtiennent le V6 turbo.

De même, alors qu'initialement c'était des éléments de suspension et d'amortisseurs de 205 gti et R25, ils ont du adopter des pièces spécifiques, qu'ils ont du faire fabriquer sur mesure, quand la motorisation est devenu le V6. En effet, les premiers tests auprès du centre d'essai de Michelin, pour déterminer les pneumatiques qui vont lui convenir, ont montré des défauts de conception, sur la tenue de route, que seuls des pièces spécifiques vont pouvoir résoudre. Et donc en conséquence, un prix qui augmente pour la voiture.
Ce seront donc des pièces de suspensions et d'amortissements pour l'AV et l'AR qui lui seront propres, mais qui lui donneront cette perfection, pour une voiture presque sans défauts.


Le crash test d'homologation n'a lieu qu'en 1987, avec succés, soit plusieurs mois après la livraison des 2 ou 3 premiers exemplaires, qui auront du patienter avec des plaques temporaires plusieurs mois.
(Une chose probablement impossible aujourd'hui, avec les réglementations plus draconiennes )

Si quelques exemplaires sont sortis avec le 2L turbo, ensuite c'est l'adoption du V6 turbo pour toutes les Venturi.



Assez rapidement les premiers clients livrés de leur Venturi, vont se réunir et fonder un club de gentleman driver, ils vont faire bénévolement la promotion de cette marque et de leur voiture. Ce sont des passionnés de voitures, et chacune de leur sortie, devient un évenement local, auquel les journalistes s'intéressent, et donc cela permet d'entretenir la communication autour de cette marque fragile, encore très peu connue. Ils répondent aussi bien volontiers présent, pour les opérations marketing de la marque MVS.

Rapidement, devant le prix qui monte pour la Venturi, il apparait que l'export, sera le seul moyen de parvenir au seuil de la rentabilité, et un français ayant réussi aux USA, prend contact avec la marque pour etre son représentant légal sur tout le continent américain, tandis que dans le même temps, en Suisse, un patron de concessions se propose de devenir le représentant exclusif pour son pays de la marque. Des candidats viennent à Venturi, pour devenir leurs importateurs exclusifs dans un certain nombre de pays d'Europe, ils croient en cette nouvelle marque française. Au Japon, un importateur se déclare près à devenir le représentant exclusif de la marque française. Les voitures françaises y sont présentes en très petites quantités, comme une dizaine de Murena qui y font fureur depuis le début des années 80, à un tel point que le distributeur exclusif, les rachète aux clients japonais qui veulent la revendre.



En 1988, apparait un nouveau modèle qui est révolutionnaire, la Venturi TransCup, à la fois cabriolet et targa, avec 2 demi-toit en polycarbonate pour refermer le tout. Il est présenté sous forme d'une maquette seulement, couleur framboise, au salon de l'auto 88.





Tandis qu'en 1989, apparait un modèle plus puissant de Venturi, la 2.8 SPC, avec le moteur 2.8L suivant l'évolution de puissance du bloc V6 turbo. Mais aussi pour ne pas rester derrière les évolutions d'Alpine ou de Porsche pour les prestations moteurs.

SPC, pour sans pot catalytique :



C'est aussi en 1989, que De la Chapelle, devient pdg de la société, en apportant avec lui, de nouveaux investisseurs financiers en remplacement des anciens, qui sont dans le doute, sur l'avenir de la marque.
Il restera dans le même temps pdg de son autre société, des voitures De La Chapelle.


Dernière édition par Le_Z le Lun 20 Fév - 15:21 (2017); édité 7 fois
Revenir en haut
Le_Z
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 1 Fév - 18:33 (2017)    Sujet du message: Histoire de Venturi Automobile Répondre en citant

Venturi : la valse des pdg, la F1 avec Larrousse et le Trophy :


De La Chapelle, avec ses nouveaux financiers, voudraient produire plus de véhicules et l'usine de Cholet, bien que pratique par la proximité avec Heuliez, permettant d'utiliser la cataphorèse de celui-ci, pour la protection contre la rouille, Cholet ne permet pas d'augmenter la production. Pour que cela cesse d'etre déficitaire, il faut exporter et produire beaucoup plus.

De la Chapelle, veut aussi profiter de la synergie des 2 entreprises, pour assembler au même endroit ses propres voitures, et sortir son projet de PC12, qui va phagocyter pendant un moment, le personnel de recherche et développement de Venturi. De plus, la PC12 se révélera un échec complet et ne verra jamais le jour au final. Venturi reçoit malgré tout, toujours un accueil favorable de la part des journalistes français, et quand ils font des essais d'un modèle de présérie, les journalistes sont assez tolérants et confiants, pour croire en ce que propose la marque Venturi.
Cependant, ils n'hésitent pas à pointer du doigt, ce qui est la faiblesse de la marque, sont absence de notoriété mondiale, et le fait que les prix pratiqués sont aussi cher ou plus cher, que des marques aussi bien établis que Ferrari ou Porsche.

Au salon de Genève, quelques évolutions mineures sont apportées à la carrosserie pour lui donner un air plus agressif, sportif et on commence à proposer quelques options sur les habillages intérieurs, ou de proposer un ABS, comme le fait la concurrence. Les voitures restent relativement personnalisable au gout de chaque client. Pas moins de 54 teintes officielles de peinture sont possibles.

En 1991, l'assemblage des Venturi doit déménager de Cholet pour Coueron, ce qui n'est pas sans faire des remous à Cholet, la ville et la région s'étant investi fortement, pour offrir des conditions favorables et des aides à la toute jeune entreprise, De la Chapelle, arguant du fait de la présence de nombreux sous-traitants de la marque à proximité de la nouvelle usine d'assemblage des Venturi.




Venturi qui avait bénéficié d'une dérogation pour le passage au pot catalytique, va devoir satisfaire maintenant à cette nouvelle réglementation en 1991, ce qui va induire quelques évolutions sur le moteur, qui depuis quelques temps déjà sont confiés à EIA, une société spécialisé dans ce genre de travail, la cartographie moteur et la mise au point d'électronique de gestion pour moteur.

Pour l'occasion la Venturi 280 SPC, va devenir la 280 APC (avec pot catalytique).



Tous ces changements amènent une fois de plus à une augmentation de tarif, et donc il faut être vraiment passionné et croire en la marque pour en acheter une.

En même temps, le club MVS devient le club Venturi, pour accompagner le changement de nom de la marque, et le changement d'emblème de la marque, avec un nouveau président de club et des membres qui souhaitent pouvoir faire très régulièrement des week end sur un circuit, afin de tenter d'exploiter toutes les possibilités de leur puissant moteur et de son chassie.

Une nouvelle augmentation du capital de la société Venturi courant 1991, amène également un changement, De la Chapelle bien que toujours présent dans le groupe financier, n'est plus le pdg de Venturi, il est remplacé par un capitaine d'industrie expérimenté, comme pdg, jugé moins passionné et plus apte à prendre des décisions de pure gestion d'entreprise.

Une nouvelle bombe médiatique, éclate en 1991, à la fois pour le milieu du sport automobile et de l'automobile en général, Venturi devient un sponsor de l'équipe de F1 Larousse, avec l'écurie qui devient Venturi-Larousse. C'est un support médiatique et international pour faire connaitre le nom de la marque Venturi.

Avec les synergies apportées par ce partenariat, en fin d'année 1991, est annoncé une Venturi 260 Atlantique, une version plus légère, plus sportive, une version plus "course" de la 260.
Une série limitée et numérotée de 25 exemplaires, une Venturi de course, mais restant homologuée pour la route, une seule couleur, un bleu, tel est l'Atlantique, avec le strict nécessaire à bord (plus de climatisation, sièges simples récaro, plus de cuir ni de bois, plus d'autoradio, tout ce qui n'est pas indispensable n'y est plus, des pièces spécifiques carbone, creuse, aluminium pour la cure d'amaigrissement)

260 Atlantique


JP Beltoise, qui participe chaque année au Trophée Andros, sollicite Venturi, et finit par obtenir un exemplaire nu, qui sera livré aux mains des préparateurs, pour que JPB puisse faire le trophée Andros 1991 sur une Venturi. Cependant comme les courses sur glace, ne sont pas dans l'orientation de la marque, la marque ne soutiendra pas plus que cela, l'initiative de Beltoise.

Courant 1991, un jeune passionné de pilotage, de circuits et de courses, élabore le premier projet d'un Trophy de Gentlemen drivers, et il pense à la Venturi, en ayant déjà étrenné des Porsches, des Ferrari et bien d'autres voitures de sport. Ce serait une course de 24 voitures toutes identiques, de personnes fortunées et branchées (de la classe jet Set), pour donner une image "so chic" à la marque. Tel est le projet présenté à la marque Venturi. L'un de ses jeunes jet-set, étant le fils d'un administrateur du groupe financier qui détient Venturi, le projet est accepté et voit le jour très rapidement.

Un département compétition est créé spécialement pour créer cette Venturi spéciale Trophy et l'organisation des courses. Les voitures spéciales du Trophy, seront réparées, révisées et entretenues par la marque dans l'usine, au frais des propriétaires, pour pouvoir être alignées à chaque course en parfait état de fonctionnement. Ces "pilotes" moyennant un gros chèque annuel, auront le privilège de faire les courses de ce Trophy, dans des conditions de courses, en n'ayant rien d'autres à faire que de conduire au mieux la voiture.



Fin 1991, une nouvelle valse de pdg, avec un nouveau à la tête de la société Venturi.

Début 1992, Venturi annonce que la marque a racheté l'écurie Larrousse F1 et la mise en place du premier Venturi Trophy.

Avec une présentation très médiatique de la Venturi Trophy et de la F1 Venturi-Larousse. Mais ces 2 programmes de marketing pour construire une image de marque, sont très couteux, pour une société qui n'arrive toujours pas à vendre assez de voitures de série, pour arriver à l'équilibre des comptes et ne plus avoir un exercice annuel déficitaire. De La Chapelle toujours présent dans la communication pour Venturi, ne manque pas de faire remarquer, que c'est un engagement très risqué pour la société Venturi, qui ne produit toujours pas assez de voitures, par manque de clients. Les Venturi d'occasion se vendent difficilement, à un tel point que pour permettre aux clients d'en racheter une nouvelle de Venturi, leur ancienne leur est reprise, reconditionnée, et garantie, pour en assurer la revente, le reseau est toujours aussi peu étendu, à peine 15 à 20 points de vente pour toute la France.

La valse des pdg continue chez Venturi, et l'écurie de F1 est à vendre courant 1992, tandis que le trophy qui n'avait pas encore démarré, était sur le fil du rasoir, mais sauvé in-extrémis. Cependant les courses devront se faire uniquement sur des circuits français, suite à une brouille avec la fédération internationale de sport automobile au grand dam de pilotes étrangers, point de Monza, Nurburgring et autres circuits de renommée mondiale.

1992 voit également le départ du fondateur de Venturi, Claude Poiraud, trouvant que la Venturi, voiture pour la route, est délaissée au profit du plan marketing et paillettes, trop jet-set de la F1 et du Trophy.

A peine 15 Venturi de route sont vendues en cette année 1992, c'est catastrophique, et cela même si le Trophy est une opération médiatique réussie. La marque Venturi est maintenant connue comme marque de compétition, mais cela ne rejaillit toujours pas sur les ventes de voitures neuves.

Pire l’arrêt de l'aventure F1, n'est pas sans conséquence sur les comptes financiers de l'entreprise Venturi.


Dernière édition par Le_Z le Lun 20 Fév - 15:16 (2017); édité 6 fois
Revenir en haut
Le_Z
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 1 Fév - 18:34 (2017)    Sujet du message: Histoire de Venturi Automobile Répondre en citant

réservé

Revenir en haut
Le_Z
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 1 Fév - 18:34 (2017)    Sujet du message: Histoire de Venturi Automobile Répondre en citant

réservé

Revenir en haut
Le_Z
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 1 Fév - 18:34 (2017)    Sujet du message: Histoire de Venturi Automobile Répondre en citant

réservé



En attendant une petite video, présentant l'usine Venturi, à l'époque de la venturi 300 Atlantique :





et un grand reportage de 25 minutes sur Venturi :



Dernière édition par Le_Z le Dim 19 Fév - 03:51 (2017); édité 2 fois
Revenir en haut
Visa-Club
Super Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Mai 2016
Messages: 10 029
Localisation: Quelque part dans le Nord de la France
Masculin Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Jeu 16 Fév - 12:13 (2017)    Sujet du message: Histoire de Venturi Automobile Répondre en citant




Bien bien bien tout ça. Que devient t'elle


Revenir en haut
Le_Z
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 16 Fév - 19:08 (2017)    Sujet du message: Histoire de Venturi Automobile Répondre en citant

Aujourd'hui, la société Venturi automobile, est devenu monégasque, par le rachat d'un groupe financier de Monaco, un groupe familial de monégasques fortunés.

Et c'est vers la voiture électrique, que la marque s'est tourné exclusivement. Ce qui ne devrait poser aucun souci, en équipant la principauté de Monaco, de chargeur rapide pour voitures électriques, étant donné la petite surface de la principauté.

La Tesla marche plutot bien aux USA, dans les zones ultra urbaine où elle est implantée, aussi une autre voiture électrique du même genre, qui serait en plus compatible avec les bornes de recharge existante, ca pourrait fonctionner dans les mêmes conditions, pour Venturi.


Revenir en haut
dodz26
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 17 Fév - 21:20 (2017)    Sujet du message: Histoire de Venturi Automobile Répondre en citant

Merci une nouvelle fois très intéressant.
J'espère que tu vas rajouter quelques photos.


Revenir en haut
Le_Z
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 19 Fév - 03:54 (2017)    Sujet du message: Histoire de Venturi Automobile Répondre en citant

Pour faire patienter, j'ai mis 2 videos, une sur l'usine et une autre plus longue, avec des interviews qui fait une présentation rapide et historique de la marque.

Venturi n'a jamais réussi à convaincre assez de clients, malheureusement, mais aussi pas mal d'erreurs de stratégies en allant vers la compétition ce qui a couté énormément et n'a jamais réussi à faire décoller les ventes.


Revenir en haut
Le_Z
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 1 Mar - 00:59 (2017)    Sujet du message: Histoire de Venturi Automobile Répondre en citant

L'histoire de Venturi, montre combien il est difficile pour un constructeur qui part de zéro ou presque, de réussir à devenir une entreprise qui se fait un nom et s'impose sur le marché, même en présentant un véhicule de niche, comme une voiture de sport ou une voiture à très bas prix.

Les grands constructeurs sont favorisés, parce qu'ils ont déjà un reseau de concessionnaires et de garages pour les réparations, mais aussi une marque et donc une image de marque. Il est plus facile de changer son image de marque, que de se créer une notoriété, et surtout les erreurs peuvent être fatales quand on est à la recherche de reconnaissance, par le grand public.

Les petits constructeurs vivotent avec souvent de grandes difficultés. Il n'y a qu'à voir, combien de temps, les constructeurs japonais ont mis, pour obtenir la reconnaissance du public et avoir un reseau assez important de garages.


Revenir en haut
Le_Z
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 10 Mar - 19:41 (2017)    Sujet du message: Histoire de Venturi Automobile Répondre en citant

Avant le rachat en 2000 par G Pastor, la marque Venturi n'avait produit que 264 exemplaires, d'après l'article du wikipédia qui lui est consacré : https://fr.wikipedia.org/wiki/Venturi_Automobiles


et depuis ce sont exclusivement des modèles de voiture électrique, comme la Fetish annoncé comme un succés mais dont on n'a pas le chiffre de production/vente réalisée.


Ils ont une usine pour monter en véhicule électrique, des Kangoo et des Berlingo en sous traitance de constructeurs.


Revenir en haut
Visa-Club
Super Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Mai 2016
Messages: 10 029
Localisation: Quelque part dans le Nord de la France
Masculin Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Lun 13 Mar - 12:37 (2017)    Sujet du message: Histoire de Venturi Automobile Répondre en citant

C'est ce que j'ai vu qu'il faisait de l'électrique

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:43 (2017)    Sujet du message: Histoire de Venturi Automobile

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum des véhicules terrestres et jeux video PC Index du Forum -> Section Automobile (Ancienne et Moderne mondiale) Nouvelle partie -> Les anciennes ( De 1930 à 1999 ) -> L'histoire de l'automobile Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com powered by ArgenBLUE free template