Forum des véhicules terrestres et jeux video PC Index du Forum Forum des véhicules terrestres et jeux video PC
Ce forum est destiné exclusivement aux véhicules et aux jeux les concernant sur PC
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Histoire de Matra automobile

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum des véhicules terrestres et jeux video PC Index du Forum -> Section Automobile (Ancienne et Moderne mondiale) Nouvelle partie -> Les anciennes ( De 1930 à 1999 ) -> L'histoire de l'automobile
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Le_Z
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 13 Jan - 22:01 (2017)    Sujet du message: Histoire de Matra automobile Répondre en citant

L' historique de la marque :

Matra (acronyme de Mécanique Aviation Traction) est une entreprise fondée en 1937.

La marque Matra automobile commence par le rachat d'un petit constructeur indépendant René Bonnet en 1964.

L'entreprise s'installe à Romorantin, là où René Bonnet avait déjà des installations.




René Bonnet passionné de voitures et de compétitions, fabriquait des modèles pour la course en petite série. Les moteurs lui étant fourni par d´autres, il leur appliquait des préparations pour en tirer le meilleur parti. Il a successivement utilisé des moteurs Citroën, Panhards puis Renault, revisités par Gordini.

La missile est une des réalisations purement routière de l'entreprise Bonnet, précurseur de Matra.



comme on peut le voir, c'est un cabriolet.




La première Matra produite fut en fait une évolution de la René Bonnet Djet, rebaptisée Jet.

La première Matra issu de ce rachat fut la Jet V, sur les plans de la dernière Réné Bonnet Djet produite avec un moteur de R8, tandis que la Jet VS héritait d´un moteur de R8 Gordini.





La M530 a été la première voiture de série entièrement conçu par Matra Automobile. Le nom du modèle reprend celui d'un missile, une autre activité du groupe Matra. Habilement baptisé "la voiture des copains", son prix était trop élevé pour les jeunes, elle fut produite quand même à 10.000 exemplaires.



Une constante dans la production Matra, a été de construire des voitures à moteur central. Mais Matra n'étant pas motoriste, la conception de la voiture précédait toujours l'emploi d'un moteur. Ce qui a fait dire souvent, que ces voitures manquaient d'un moteur à la hauteur du palmarès de la marque en compétition.

On doit à Matra, la mise en pratique du concept du "Monospace". L'étude et la conception de l'Espace est entièrement du à Matra, que Renault a motorisé et commercialisé dans son réseau. Pour la petite histoire, il fut d'abord présenté au partenaire de Matra de l'époque, Peugeot, qui le refusa, ce qui a fait le bonheur de Renault, les risques financiers étant entièrement à la charge de Matra, puisque le réseau Renault ne fait que le distribuer et assurer sa maintenance.



A force de tellement bien collaborer pour Matra avec Renault pour faire les différentes versions de l'Espace, lors de la décision de lancer la 4ème génération de l'Espace, Renault a décidé de le faire tout seul. Il n'avait plus besoin du savoir faire de Matra. Ce qui prit de court Matra Automobile, qui pensait bien participer à la conception et à la production de ce nouvel Espace. Comme l'Espace était devenu, un modèle phare de la gamme Renault, pour des raisons de cout et de process industriel, la 4eme génération abandonnait les panneaux de carrosseries en composite, pour revenir complétement aux classiques toles à emboutir sous presse pour lui donner ses formes. Ce qui priva l'usine de Romorantin, d'un modèle à assembler et produire brutalement. Il fallait donc trouver en urgence, de quoi faire tourner l'usine.

La Twingo a été étudiée d'ailleurs en collaboration avec le bureau d´étude de Matra par Renault, dans leur collaboration étroite.

Matra étant privé d'un modèle à fabriquer, en n'ayant pas à produire l'Espace 4 (repris entièrement par Renault), il leur fallait trouver une voiture à produire, pour que l'usine perdure.

C'est ainsi que le coupé SPACE, qui fut l'ultime et dernière réalisation du bureau d'étude Matra Automobile, fut mis en chantier. Ce dernier "espace coupé" a été rebaptisé Avantime pour la commercialisation par Renault, mais toute la conception et la réalisation est du à Matra, malgré ce que le très beau clip Renault a essayé de nous faire croire...



Mais voilà, l'Avantime a eu des petits soucis de mise au point de dernière minute avec ces portes latérales, par exemple. Mais surtout le concept d'un Espace de Luxe, pour les couples ayant pris gout au monospace, et qui n'auraient plus d'enfants à la maison, n'a pas eu le succès escompté. Il faut dire que si Renault, cette fois n'a fait aucune difficulté à autoriser l'utilisation du V6 essence (Un V6 qui ne faisait plus du tout recette chez les acheteurs de Renault d'ailleurs, et donc bien trop content de refiler ces moteurs V6 invendables à Matra ), mais il a bien trop longtemps refuser à Matra, l'utilisation d'un moteur turbo-diesel, le moteur chéri et demandé par tous les clients Renault.



On était en 2003, en plein dans la période, où le turbo diesel était la motorisation plébiscitée par tous, et en dehors de ces moteurs diesels, point de salut pour les clients. Le prix de l'essence, la consommation, était devenu dissuasif et repoussoir pour les clients. Toutes les berlines, même les allemandes, les clients voulaient tous du turbo-diesel.

En ajoutant à cela, les vendeurs du réseau Renault, qui orientaient systématiquement les clients vers l'Espace V, présenté comme meilleur et moins cher que l'Avantime, mais surtout comme étant doté d'un moteur turbo-diesel. Autrement dit, les vendeurs dissuadaient carrément les clients d'acheter un Avantime, pourtant ils étaient chargé aussi de le vendre. (Commission de vendeurs plus importantes, pour les Renault que pour l'Avantime, tout était fait pour orienté les clients vers les Renault)

Ce n'est que trop tardivement, que les moteurs essence turbo et surtout le très attendu turbo diesel, ne soient proposés pour motoriser l'Avantime. Le coté ultra novateur et technologique, de ces portes à double cinématique d'ouverture, pour pouvoir les rendre coulissante, pour un accès aisé aux places AR, comme on le ferait pour une limousine, a fait prendre beaucoup de retard et a toujours été un souci de précisions et de fermeture pour les propriétaires, entrainant des retards à la commercialisation effective, alors même que les commandes étaient déjà en cours. Plus de 2 ans, après la présentation à la presse, de cet ovni roulant, ultra novateur, les clients n'étaient toujours pas livrés et les modèles d'exposition en concession n'étaient pas exempte de petits soucis eux aussi.

Ce grand espace vitrée, cette bulle AR typique, fait qu'aujourd'hui encore, on se retourne, sur ce véhicule totalement hors normes.

A un tel point, que l'Avantime a été un gros échec commercial pour Matra, ce qui a provoqué la disparition de ce constructeur automobile, quand son fondateur et créateur est parti en retraite, Mr Philippe Guédon, Matra Automobile a été abandonné et a cessé toute activité.

Le bureau de design et recherche a été racheté au final par le bureau Pininfarina, pour en récupérer les projets et meilleurs éléments.



Le coq rouge sportif venait de disparaitre, le coq étant l'un des emblèmes de Matra Automobile, au temps où la marque faisait parler d'elle en compétition, tout comme le diédre avec Matra Sport dans un écusson rond.



Dernière édition par Le_Z le Mar 17 Jan - 00:49 (2017); édité 8 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 13 Jan - 22:01 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Le_Z
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 13 Jan - 22:01 (2017)    Sujet du message: Histoire de Matra automobile Répondre en citant

La production automobile de MATRA :

1964 Le Djet V et VS




Djet VS (moteur Gordini )









Djet Luxe





Même la gendarmerie s'y est mise :



1966 Le Jet 6




1967 La 530


Un toit amovible en deux parties, qui a donné des soucis de réalisations.







1970 La 530 SX
Une 530 SX



Les phares escamotables sont remplacés par une double paire de feux ronds type rallye, et le toit amovible est supprimé. Le prix de vente et de fabrication baisse ainsi sensiblement pour être plus compétitif.



1974 La Bagheera série 1



1975 La Bagheera Courréges, modèle exclusif auquel le couturier donne un intérieur et habillage spécifique, elle ne sera disponible qu'en blanc.



1976 La Bagheera S


1977 Le Rancho

Une voiture tout chemin, pour se promener sur les chemins entre les champs, ou les pistes, mais ce n´est pas un 4x4, le franchissement n´est pas sa fonction. Encore un concept novateur. Treuil et différentiel pour un peu plus d´autonomie de parcours étaient en options comme les feux orientables et le pare-buffle.



Beaucoup de pièces sont des ré-emploi de pièces et sous ensemble Simca, Chrysler et Talbot, donc économique à produire.



1977 La Bagheera série 2 et la Bagheera courrèges est reconduite également en série 2.

Bagheera série 2


L´avant est légérement modifié, et une nouvelle motorisation 1500 cm3 pour une plus grande puissance.


En 1978 La Bagheera X ( ce qui met fin au modèle spécial "courrèges" )



La Bagheera "base", la Bagheera S et la X sont commercialisées en même temps au catalogue pour les acheteurs.

La S et la X sont des Bagheera avec une finition plus soignée et un équipement en hausse. Comme des vitres électriques, un essuie-glace arrière, un toit ouvrant, un intérieur liège par exemple ou des jantes plus "luxe".



En 1979, est proposé une série limitée, La Bagheera "Jubilé" sur base S, avec un toit ouvrant en vynil et un intérieur spécifique, disponible en 4 coloris, un vert pomme ou un noir, argent, rouge métal à intérieur en velours.

En 1980, les dernières retouches, annonce déjà la venue de la Murena, avec la production de pièces de toleries pour Bagheera qui recoivent une protection par galvanisation à chaud, et les premiers essais sur chassie complet de Bagheera, ce qui donnera la production de quelques dizaines de chassies comme pièces en après vente, pour les clients qui auraient besoin de reconstruire entièrement leur Bagheera après un accident.


1981 La Murena
Murena 1.6 jantes toles 13", sur la photo le bequet ar, est un ajout bien plus tardif qui ne correspond pas au modèle 1.6 d'origine :




Les premiers modèles livrés sont des 1.6, extérieurement identique à la 2.2 mis à part les jantes en tole.


Fin 1981, apparait enfin la Murena 2.2 dont les bras de suspension AR pas assez rigide, ont du être revu et corrigé.


Murena vert hudson :


Les jantes à ailettes étaient en option sur la 1.6 et en série sur la 2.2 En illustration c´est une 2.2 à jantes alliage à ailettes, ces jantes sont en 14".

La Murena apparait clairement comme la digne succession, en plus abouti, en plus fiable, en plus robuste à la corrosion, et en plus sportif également, que sa devancière la Bagheera. La Murena corrigeait tous les petits défauts que la Bagheera présentait.

Au total seulement 4560 Murena 2.2 ont été produites, dont seulement 1569 pour la France (et 2010 pour l'Allemagne), tandis qu'uniquement 480 exemplaires S ont été produit, et un nombre indéterminé de Kit S (ou Kit 142 ont été commercialisés)


1981 Le Rancho découvrable

Rancho decouvrable














1983 La Murena Kité S

1984 La Murena S
Murena S bleu colombia
Des bas de caisses peints élégants, un logo Murena S, et un becquet arrière noir renforce l´apparence sportif du modèle.
Une grande partie est sortie dans ce coloris bleu colombia (unique) pour les demarquer du reste de la production !



Murena S export :


Tandis que les modéles exports bénéficiaient d´autres coloris. Ici un modéle allemand gris métal au musée de la marque à Romorantin.


La Murena dont la carrière a été écourtée, parce qu'elle est tombée dans l'escarcelle Peugeot, avec l'accord de distribution et d'entretien, que MATRA avait signé avec le réseau Chrysler/Talbot/Simca, réseau qui venait de se faire absorber par le rachat par Peugeot.

Peugeot qui ne souhaitait pas voir de nouveaux développement moteurs pour cette Murena, pour ne pas faire concurrence à sa 504 coupé V6.

Le réseau Peugeot, peu enclin, à vendre et réparer ces Matra dont il héritait, préférant orienter les clients vers les 205 et sa Gti, précipitant l'arret de commercialisation de la Murena, brutalement.
Dès 1982, soit à peine un an après sa commercialisation, la production est au ralenti, avec seulement un peu plus de 2.000 exemplaires qui sortent de l'usine, résultat du rachat par Peugeot du reseau Chrysler (contre 6.000 en 1981), et cela tombe à 1.000 environ en 1983 l'année suivante, signant son arret de mort à la pauvre Murena.

Et annonçant la rupture du contrat en cours avec Matra dont ils avaient hérités et donc ils ne souhaitaient pas la prolongation, amenant Matra à approcher Renault, pour lui proposer son concept d'espace, refusé par Peugeot, trop frileux et peu enclin à investir, une constante chez Peugeot qui ne veut jamais investir les sommes nécessaires aux développements et à la prise de risque nécessaire aux nouveaux projets.


1984 L'Espace (disparition de la mention Matra, au profit du Losange et de Renault exclusivement ), Matra devient un constructeur automobile de l'ombre.



1990 L'Espace série 2


1996 L'Espace série 3
Beaucoup plus en arrondi


1997 Le grand Espace


2001 L'Avantime



Dernière édition par Le_Z le Mer 18 Jan - 04:08 (2017); édité 10 fois
Revenir en haut
Le_Z
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 13 Jan - 22:01 (2017)    Sujet du message: Histoire de Matra automobile Répondre en citant

Matra Sport, le département compétition du constructeur :




** Matra automobile dans les courses de Grand Prix :

La MS80 au musée Matra de Romorantin :


Matra MS11 de F1 avec un V12 (configuration de 1968):



Un titre de champion du monde de F1 en 1969 avec Jackie Steward

Matra F1 de J Steward à moteur Cosworth :


Au Nurburgring, JS avec sa F1, la MS80 en 1969 :



JS au volant de la MS84 :


La MS84 de JS en 1969 :




Jackie Steward avait une préférence pour le moteur Ford Cosworth, par la suite un moteur V6 biturbo, purement Matra fut developpé, par l'ingénieur motoriste Mr Martin, le père du V12 de F1 puis celui en endurance.

Tout au long d'une saison, les écuries, modifiaient les voitures et les moteurs, et même utilisaient une toute nouvelle voiture, ou un tout nouveau moteur, afin de suivre et faire mieux que la concurrence.

L'évolution de réglementation, a été l'origine principale de ce moteur V6 Bi-turbo developpé pour les F1, puis F2 et F3.


Trois titres de champion d´Europe de Formule 2

Matra F2 époque Beltoise:


Beltoise au grand prix de Monaco en 1970 avec la MS120 à moteur V12 :


La MS120D V12 en 1972, au grand prix de France, piloté par Amon :



Une Matra F3 :


Des Matra de GP, musée de Romorantin (exposition permanente) :


La Matra MS120B, La couleur verte, semble indiquer qu'H Pescarolo a été son dernier pilote :



Le moteur 1500 cm3, V6 Bi-turbo utilisé aussi bien en F1 qu'en F2. (photos moteurs de QB. avec son autorisation)



Assez rapidement Matra Sport a délaissé les courses de grand prix F1, F2, F3, pour se consacrer à l'endurance. Ce fut l'ére de Henri Pescarolo (et son casque vert), Depailler, Beltoise entre autres.

** Matra Sport en courses d'endurance

Cette année là en 1972, quatre Matra sont engagés dans cette course d´endurance, Le Mans, la plus importante, pour la renommée de la marque, montrer son savoir faire en endurance, pour promouvoir la production de série.

MS670 course d'endurance du Mans, 1972 :





Le triplé gagnant de Matra avec les MS670 au Mans en 1972 :



Trois victoires consécutives au 24H du Mans en 72,73 et 74

En 1973 Au Mans, Pescarolo victorieux, sur la MS670B :


Les Matra M670B au Mans en 1974:





En 1974, Jacky Ickx sur MS670C en endurance à Spa :




Henri Pescarolo, bien plus tard dans la Matra qu´il a conduite à la victoire lors de plusieurs courses d´endurance dont le Mans




La Matra 640 longue queue :


Francois Cevert au volant d'une Matra 670 en endurance :










** Les participations en rallye de Matra Sport et de particuliers

Djet de rallye
Pescarolo participe avec un Djet au Critérium des Cevennes et au Monte Carlo en 1967.


** Avant l'ère Matra, déjà la course est dans les gênes des automobiles René Bonnet :

Djet au Nurburgring, course d'endurance d'époque (1000 km) :


Mr René Bonnet est au volant, sa femme au chronomètre lors d'essai:


Des René Bonnet engagé au Mans (photo d'époque) :


Djet compétition au musée de Romorantin :







Djet à Montlhéry en 1965 et 1967 :




H Pescarolo au Monte Carlo en 1967 sur Djet :



** Beltoise, Pescarolo et Jabouille engage trois 530, une bleu, une blanche, une rouge au Monte Carlo en 1969, sans grand succès.




Bagheera Therond Une Bagheera est préparée et allégée par Therond avec l´aide de Matra pour le rallye du RAC en 1977.





Malheureusement les resultats ne sont pas à la hauteur des espérances de ce rally man, en partie à cause de la réglementation de ces épreuves.




Une Murena au Monte Carlo, engagé par Remy Julienne en 1982 :


Une autre Murena au Monte Carlo, même année en 1982 :


Murena sur la terre et sous la neige :




JPB Rallye
En 1981, il récidive avec une Murena groupe 4 toujours au RAC.

Une groupe 4:



Murena rallye cross
En rallye cross, une Murena spécialement préparée se défend assez bien dans ce type de compétition particulière. Les capots avant et arrière sont fixés par des goupilles pour une maintenance rapide et un accès aisé aux éléments mécaniques, un tubulaire permet la fixation de ceux-ci, seul la cellule de la Murena est conservé.

Cette préparation spéciale, prendra le nom de JPB, Jean Pierre Beltoise, qui l'utilisera en rallye cross




Ecope moteur et freins:



Certaines de ces Murena rallye cross ont été équipées d´un systéme artisanal à quatres roues motrices. Le chassie est tubulaire et les moteurs sont complétement retravaillés pour sortir beaucoup de puissance et de chevaux. Un énorme aileron arrière réglable pour permettre à la puissance de passer aux roues. De 300 à 500 ch d'après les témoignages de l'époque, elles n'ont plus de Murena que le nom et l'apparence, comme c'était le cas avec les groupes B, qui ont fini avec des puissances de plus de 800 ch, le moteur n'a plus rien à voir non plus...







Une Murena utilisée probablement de manière récente dans une course de Véhicule d'Epoque Historique ou VEC, ou encore en course de cotes.


Dernière édition par Le_Z le Sam 28 Jan - 16:51 (2017); édité 7 fois
Revenir en haut
Le_Z
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 13 Jan - 22:01 (2017)    Sujet du message: Histoire de Matra automobile Répondre en citant

Le département Matra Sport et la compétition automobile au plus haut niveau de l'époque :

Matra Sports entre en Formule 1 en 1967 et devient champion du monde des constructeurs en 1969 grâce à Jackie Stewart qui sera aussi champion du monde au volant d'une Matra MS80 propulsée par le moteur V8 Cosworth. Au total la firme remporte onze courses de Formule 1. Associées à Simca à partir de 1970, les Matra -sous le nom de Matra Simca- se sont ensuite distinguées principalement dans les courses d'Endurance en Sport-Prototypes du WSC, ainsi qu'au Tour de France auto, avec de nombreuses victoires. Cette même année 1970, Matra Sports participe à l'élaboration des prototypes Simca CG Proto MC.

L'ingénieur Georges Martin conçoit le moteur V12 Matra Sports. Je devrais d'ailleurs dire, les moteurs V12, parce que plusieurs configurations sont essayés dans l'ouverture du V.





Il faut le dire, ces moteurs V12, les pilotes se plaignaient d'avoir un comportement moteur qui ne soit pas constant, avec des baisses de puissance en chauffant après un certain nombre de tours de circuit.


La légende de Matra en compétition automobile s'est faite aussi avec les victoires des Matra Simca MS670 aux 24 Heures du Mans 1972 (Henri Pescarolo - Graham Hill), 24 Heures du Mans 1973 (Henri Pescarolo - Gérard Larrousse), et 24 Heures du Mans 1974 (Henri Pescarolo - Gérard Larrousse). Ce qui permet à Matra Simca de remporter le championnat du monde des marques en 1973 et 1974 (quinze victoires en trois saisons), à la suite de quoi Matra se retire de la compétition en tant que constructeur.

La marque produira des moteurs pour l'écurie française de Formule 1 Ligier pendant trois saisons, de 1976 à 1978, après quoi elle quittera complètement le monde de la F1.


Le palmarès de Matra Sports en compétitions :

La F1 Matra MS80 victorieuse en 1969

La MS670C, victorieuse de 9 des 10 épreuves du WSC 1974.

334 courses, toutes catégories confondues, en dix ans (1965 - 1974).
124 victoires, 104 records du tour, (plus d'une victoire par mois)
1 titre de Champion du Monde des Conducteurs F1 1969 avec Jackie Stewart (MS 80)
1 titre de Champion du Monde des Constructeurs F1 1969 (Matra-Elf International)
5 titres de Champion de France F2 1966-1967-1968-1969-1970
3 trophées d'Europe de F2 1967-1968-1969
3 titres de Champion de France F3 1965-1966-1967
2 titres de Championnat du monde des voitures de sport 1973-1974
3 victoires aux 24 Heures du Mans 1972-1973-1974
2 victoires au Tour de France automobile 1970-1971
1 victoire à l'International Gold Cup 1968 (F1)
1 victoire à la Race of champions 1969 (F1)
Victoires en Championnat F1:
1968 Pays-Bas, Allemagne et États-Unis
1969 Afrique du Sud, Espagne, Pays-Bas, France (doublé), Grande-Bretagne et Italie


Dernière édition par Le_Z le Sam 28 Jan - 17:03 (2017); édité 3 fois
Revenir en haut
Le_Z
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 13 Jan - 22:02 (2017)    Sujet du message: Histoire de Matra automobile Répondre en citant

Les hommes de chez Matra, le premier d'entre eux, Mr Philippe Guèdon

Ingénieur de formation, Mr Philippe Guédon a d'abord fait ses armes pendant 10 ans chez Simca qu'il a quitté après l'étude de la 1100. Il va devenir le créateur de Matra Automobile et Matra Sports, en en prenant la direction. Lagardère était à la recherche d'une diversification pour son groupe financier et aéronautique, en le rejoignant Mr Guédon amène avec lui, ses rêves d'automobiles et de sports.

Mr Guédon se servira de ces connaissances acquises chez Simca, pour concevoir à partir d'élément Simca, la Bagheera, puis il reprendra toujours chez Simca des éléments, pour concevoir la Rancho, le véhicule le plus économique qui soit, puisque reprenant des ensembles éprouvés et fiables de chez Simca. Faisant de la Rancho, le premier pseudo baroudeur, un peu sur le même principe que la Méhari en quelque sorte. Un fabuleux tout chemin.

Mr Guédon est surtout connu pour être le papa de l'Espace, après un retour d'un long séjour aux USA, il aurait eu l'idée, de transposer l'Américan Way of Life, et leur gout pour les SUV, afin de les adapter aux gouts français et européens. D'abord réticents, les clients ont été plutot long à convaincre, le véhicule était totalement révolutionnaire pour les européens, le seul vague approchant du concept, c'était le combi de VW et les hippies, qui n'étaient plus dans l'air du temps au début des années 80 au lancement de l'Espace.

Personne n'y croyait vraiment parmi les journalistes, et puis cette allure d'utilitaire, de camionnette, de mini-bus, cette position de conduite sur-élevé, c'était aux antipodes des voitures particulières. Le démarrage des ventes fut lent, mais progressivement, à coup de marketing et de publicités, jouant sur le mot "espace", espace à bord, espace de liberté, en mettant en avant les sièges que l'on peut ajouter, replier, enlever, cette modularité exceptionnelle pour l'époque, les ventes ont fini par décoller, pour devenir cette révolution, le monospace, imité par tous, et qui perdure encore dans les choix, plus de 30 ans plus tard.

D'autant que l'Espace, n'était pas une voiture bon marché par rapport aux berlines "équivalentes".


Le second Mr George Martin, le père du V12 Matra, le V12 mythique français, qui a fait résonner aussi ses victoires en compétitions, mais qui n'a jamais pu donner hèlas, un dérivé pour produire un moteur de série d'exception.

Cela ne doit rien au hasard, Mr Georges Martin travaillait aussi chez Simca, aussi c'est tout naturellement vers lui, que Matra a insisté pour le faire venir et prendre en main la destinée de Matra Sports, et de ses moteurs de compétitions.


Matra Sports est aussi indissociable, de Mr Henri Pescarolo, de Gérard Larousse, de Graham Hill, de Jean Pierre Beltoise, Jackie Steward, qui ont été les principaux pilotes de l'aventure Matra en compétition et de Mr Ducarouge le directeur de la compétition au sein de Matra Sports.


Dernière édition par Le_Z le Sam 28 Jan - 16:26 (2017); édité 1 fois
Revenir en haut
Le_Z
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 17 Jan - 01:06 (2017)    Sujet du message: Histoire de Matra automobile Répondre en citant

La Bagheera : premier coupé sportif à 3 places

La chaine de montage :


L'éclaté de la voiture :





un intérieur de Bagheera couleur et liège :



Présentation complète d'une Bagheera:


Son toit ouvrant en vynil:


Son compartiment avant :


Les compteurs (A noter sur ce modèle anglais, la rangée de bouton est celui de la Murena en vertical sur la gauche, sur la Bagheera la rangée était horizontale à gauche au dessus du volant)



L'intérieur :




Son moteur :



La Bagheera Courréges, du nom du couturier, qui a refait l'intérieur :













Une comparaison entre Bagheera serie 1 (jaune) et série 2 (verte) :


Dernière édition par Le_Z le Mer 18 Jan - 05:00 (2017); édité 3 fois
Revenir en haut
Le_Z
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 17 Jan - 01:06 (2017)    Sujet du message: Histoire de Matra automobile Répondre en citant

La Rancho dans tous ces états :





Le prototype de la Rancho, le P12. Philippe Guédon lors d'une interview sur sa carrière, a dit de la Rancho, que c'était une recette du pain perdu appliqué à l'automobile, pour créer une nouvelle voiture sur la base d'une ancienne. Et effectivement, un maximum d'éléments de Simca/Chrysler seront utilisés pour réaliser le prototype et plus tard la Rancho. C'est carrément un utilitaire le VF2 presque en entier, qui est utilisé et qui est habillé autrement, avec un volume différent, beaucoup de vitrages, une cellule arrière complétement différente. Et mis à part la boite Simca 4 vitesses seulement, la Rancho est une sacrée voiture à tout faire. A la fois Break, Utilitaire, Loisir, Baroudeur. Le premier "SUV" de série français, et en plus, il ne coute pas cher à produire.





Le montage sur base de l'utilitaire Simca/Talbot VF2, d'une cellule en composite (plasturgie) :




La chaine d'assemblage :






Le produit fini :



Une fois assemblé cela donne cela :


L'essuie-glace arrière


Les barres de toit


Rancho avec les feux de poursuites :


Intérieur de Rancho:


Ouverture arrière du Rancho :


Plancher plat du Rancho :


option 3eme rangée de sièges, dos à la route du Rancho :


option couchage du Rancho :



Le modèle spécial Courréges de la Rancho :





L'intérieur de la Courrèges, avec son équipement pour la pêche :


La Rancho X :


La Rancho découvrable, un autre modèle avec un simple bachage comme une méhari




Et une série très limitée, Rancho Midnight, avec un équipement hifi à plusieurs HP.


Le treuil de la Rancho, est une option et de série, sur la version Grand Raid (avec son différentiel à glissement limité), tout comme les feux de poursuites orientables à la main.



Rancho, ce tout chemin :






Rancho, ce baroudeur :


Après la boue, l'eau :


Et maintenant la neige :



La Rancho est incroyable... même à la plage :




Dernière édition par Le_Z le Jeu 19 Jan - 01:40 (2017); édité 6 fois
Revenir en haut
Le_Z
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 17 Jan - 01:06 (2017)    Sujet du message: Histoire de Matra automobile Répondre en citant

La Murena dans tous ces états :





La chaine de montage :


En premier la Murena 1.6, et son intérieur pied de poule, très daté aujourd'hui :





Le coffre de la Murena, bien que au chaud du moteur et de l'échappement, est d'une belle taille et en rectangle :



La Murena 2.2





Une transformation simple de la Murena que j'ai eu sur ma première, et que j'aimais bien, le remplacement de la grande vitre AR, par un capot en Polyester rigide, avec une grille sur le dessus, servant à refroidir un peu plus le moteur en roulant, l'air chaud sortant par le haut.


Dernière édition par Le_Z le Ven 20 Jan - 04:20 (2017); édité 2 fois
Revenir en haut
Le_Z
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 17 Jan - 02:39 (2017)    Sujet du message: Histoire de Matra automobile Répondre en citant

Et le précurseur, le Djet qui deviendra Jet, quand René Bonnet était en collaboration avec Matra, avant de se faire racheter entièrement par Matra, la société Automobile Bonnet étant en faillite.



Déjà pendant la période collaboration, la société de plasturgie sous control Matra Automobile, fournissait à René Bonnet les panneaux de carrosseries en fibre pour la Djet V, VS et Luxe, que ce soit les exemplaires de compétition ou les exemplaires de série pour les clients.

Et cette usine de plasturgie, était installé à coté des ateliers de René Bonnet à Romorantin, qui deviendra le site unique, de fabrication des automobiles Matra de série.





Djet sous toutes les coutures :







Son compartiment avant sous le capot


Son intérieur (typé course), de nombreux Djet sont encore utilisés aujourd'hui pour des courses VHC ou des courses de cotes


Son compartiment coffre à bagages, avec le moteur dans l'habitacle sous son cache


Son moteur central AR (origine Renault R8/R8 Gordini - Gordini était un préparateur faisant de la compétition)




Youri Gagarine, vient acheter un Djet René Bonnet (Youri Gagarine est le premier humain dans l'espace) :


Gagarine à Moscou avec sa Djet:


Le certificat des douanes:


Moteur Djet:






Son intérieur, ses compteurs :




Dernière édition par Le_Z le Mar 17 Jan - 18:42 (2017); édité 3 fois
Revenir en haut
Visa-Club
Super Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Mai 2016
Messages: 10 029
Localisation: Quelque part dans le Nord de la France
Masculin Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Mar 17 Jan - 12:38 (2017)    Sujet du message: Histoire de Matra automobile Répondre en citant






Vraiment bien ce topic, et cette idée de mettre les histoires automobile, c'est parfait


Revenir en haut
Le_Z
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 17 Jan - 16:05 (2017)    Sujet du message: Histoire de Matra automobile Répondre en citant

Merci, les photos avec des jeunes femmes, sont des présentations presses ou des photos de journaux de l'époque de la présentation.

Revenir en haut
Le_Z
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 17 Jan - 18:45 (2017)    Sujet du message: Histoire de Matra automobile Répondre en citant

Une mise à jour, pour les photos, le Djet/Jet sous toutes les coutures.

Revenir en haut
Petitpatapon
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Mai 2016
Messages: 3 198
Localisation: Lorraine
Masculin Sagittaire (22nov-21déc)
Titre spécial: Administrateur en second

MessagePosté le: Mer 18 Jan - 01:00 (2017)    Sujet du message: Histoire de Matra automobile Répondre en citant

Ah tiens j'avais zappé ce topic , intéressant

J'ai un bon souvenir de la Bagheera , un ami de mon père en avait une et m'avait emmené en ballade , je devais avoir 12 ou 13ans , j'en garde un bon souvenir , rouler a 3 devant dans un confort étonnant était pour moi un vrai cadeau


Revenir en haut
Le_Z
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 18 Jan - 02:22 (2017)    Sujet du message: Histoire de Matra automobile Répondre en citant

Le sujet va encore évoluer avec pleins d'autres photos, Rancho, Murena, et aussi des photos d'époques, et de l'épopée sportive de la marque.

Et des reportages, quand je remettrais la main dessus, issu de chez Matra Automobile, lors de la sortie de l'Avantime. Un CD-ROM qui nous avait été offert lors d'un anniversaire auquel les possesseurs de Matra avait été conviès.


Revenir en haut
Le_Z
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 19 Jan - 01:44 (2017)    Sujet du message: Histoire de Matra automobile Répondre en citant

Après l'ajout pour le Djet/Jet, maintenant c'est au tour du Rancho, d'avoir sa présentation.

D'abord né Matra-Simca Rancho, il va devenir Talbot-Matra mais toujours Rancho. La marque Simca s'éffaçant au profit de la marque Talbot, Talbot étant une marque tombé dans l'escarcelle Peugeot précédement, Peugeot a clairement voulu faire totalement disparaitre Simca et toute référence à Simca.


Revenir en haut
Le_Z
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 20 Jan - 04:21 (2017)    Sujet du message: Histoire de Matra automobile Répondre en citant

J'ai commencé la présentation de la Murena, je finirais plus tard.

Revenir en haut
dodz26
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 20 Jan - 11:18 (2017)    Sujet du message: Histoire de Matra automobile Répondre en citant

Très intéressant, je ne savais pas que le RANCHO avait tant d'options.

Revenir en haut
Le_Z
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 20 Jan - 14:13 (2017)    Sujet du message: Histoire de Matra automobile Répondre en citant

Et encore j'ai mis les plus étonnantes. Y avait aussi des déflecteurs en polycarbonate de portière (comme des bulles)

Par contre, la Rancho est pénalisé aujourd'hui, par le fait qu'elle n'a jamais existé en boite 5. Même si certains ont bricolé, pour adapter une boite 5, pour faire de l'autoroute (diminution du régime et bruit moteur, et aussi bien sur, diminution de la consommation pour allonger l'autonomie, la Rancho n'a jamais été diesel, mais du super uniquement, avec une version essence ordinaire pour une utilisation dans les pays en voie de développement à l'époque )


Revenir en haut
Le_Z
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 28 Jan - 05:27 (2017)    Sujet du message: Histoire de Matra automobile Répondre en citant

Une petit mise à jour, avec des photos, pour l'épopée Matra en compétition en grand prix, en endurance, et un tout petit peu en rallye avec beaucoup moins de succés.

Revenir en haut
Petitpatapon
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Mai 2016
Messages: 3 198
Localisation: Lorraine
Masculin Sagittaire (22nov-21déc)
Titre spécial: Administrateur en second

MessagePosté le: Sam 28 Jan - 11:09 (2017)    Sujet du message: Histoire de Matra automobile Répondre en citant



Ah retrouver des noms comme Cevert et Pescarolo en endurance avec une matra simca , des souvenirs d'enfance



Revenir en haut
Le_Z
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 28 Jan - 16:23 (2017)    Sujet du message: Histoire de Matra automobile Répondre en citant

Il semblerait que les 4 matra d'endurance, étaient différenciée, par un petit peu de couleur, le vert pour Pesacrolo (et son célébre casque vert fétiche), le rouge, le jaune, et sur les photos on dirait que c'est du blanc pour la 4ème, par contre je ne sais associer les autres couleurs, à des pilotes en particulier.

Pour un peu de rouge, on le voit sur différentes voitures, des Formules de Grand Prix et des voitures d'endurance, alors était ce Jean Pierre Beltoise associé à cette couleur ??


Revenir en haut
Petitpatapon
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Mai 2016
Messages: 3 198
Localisation: Lorraine
Masculin Sagittaire (22nov-21déc)
Titre spécial: Administrateur en second

MessagePosté le: Dim 29 Jan - 10:32 (2017)    Sujet du message: Histoire de Matra automobile Répondre en citant

Oui c'est vrai , je crois qu'il y avait aussi Gerard Larousse qui en pilotait une .

Je vais chercher si je retrouve quelque chose


Revenir en haut
Le_Z
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 29 Jan - 18:18 (2017)    Sujet du message: Histoire de Matra automobile Répondre en citant

Je sais que Larousse a été le relayeur de Pesacarolo au Mans, ils ont gagné une fois l'épreuve ensemble.

Mais Graham Hill a été avant lui également le relayeur de Pescarolo.


Revenir en haut
Petitpatapon
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Mai 2016
Messages: 3 198
Localisation: Lorraine
Masculin Sagittaire (22nov-21déc)
Titre spécial: Administrateur en second

MessagePosté le: Lun 30 Jan - 22:17 (2017)    Sujet du message: Histoire de Matra automobile Répondre en citant

Pour revenir sur la Bagheera

Un proto la U8




Mulet U8 lors d'une séance de test
notez le masque de camouflage avant




Présentée en juin 1973 en même temps que ses consoeurs de série, la Bagheera U8 (M560) fit sensation. Architecturée sur la base d'un châssis de Bagheera de série rallongé  et sur une motorisation inédite sur base de deux moteurs 4 cylindres liés par chaînes dans un carter commun.

Le groupe motopropulseur était constitué de deux moteurs, un de Simca 1100 spécial et un de Simca Rallye II montés têtes bêches et d'une boîte de vitesses Porsche à 5 rapports. Chacun des moteurs fait  1294cm3 et est identique à l'autre. Leur seule différence (d'importance) est que de construction leur sens de rotation est inversé. De la manière dont il sont placés, ils tournent donc au final dans le même sens tout en permettant de placer les carburations au centre et les échappements sur l'extérieur.

Le projet dura environ 18 mois et fut stoppé essentiellement pour des raisons budgétaires. En plein choc pétrolier la U8 et ses 4 carburateurs double corps consommait environ 28l au 100Km !! Cependant les performances étaient au rendez-vous 8 cylindres 2588cm3 168ch à 6.200 tr/min 22mKg de couple à 4.000 tr/min et 230Km/h de vitesse de pointe !




Revenir en haut
Le_Z
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 30 Jan - 23:55 (2017)    Sujet du message: Histoire de Matra automobile Répondre en citant

Même sans le choc pétrolier, sincèrement, je pense pas que cela aurait eu de l'avenir, tellement ca ressemblait à une blague d'amateur, d'accoler 2 blocs comme cela.

Il ne faut pas oublier qu'à l'époque, ils avaient un moteur autrement plus sérieux, le V6 1500 biturbo, mais c'était un moteur de F1

Pas plus que les études à partir d'une base V12 du moteur compétition n'a jamais abouti. On ne peut pas utiliser un moteur compétition pour de la série.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:30 (2017)    Sujet du message: Histoire de Matra automobile

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum des véhicules terrestres et jeux video PC Index du Forum -> Section Automobile (Ancienne et Moderne mondiale) Nouvelle partie -> Les anciennes ( De 1930 à 1999 ) -> L'histoire de l'automobile Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com powered by ArgenBLUE free template